L'Entente au fondement de la relation

Choisir le paradigme de l'entente pour retrouver la liberté de décider

La médiation professionnelle est la réponse à une question toute simple : qu’est-ce qui fonde une relation ? La réflexion conduit à reconsidérer les approches habituellement mises en œuvre pour résoudre les conflits, lesquelles s’appuient sur les contrats et les règles établies, à l’instar de la démarche judiciaire.

Avec la médiation professionnelle, il s’agit de remonter à la source de la relation, ce qui la motive en premier lieu, ce qui lui a donné naissance et c’est la volonté de s’entendre. C’est un changement de paradigme et c’est celui des médiateurs professionnels dont la mission est d’amener les personnes à sortir d’une logique de conformité pour réfléchir sur un projet relationnel. Les éléments contractuels ne seront que la traduction opérationnelle de l’entente ainsi établie.

La médiation consiste en l’intervention d’un tiers, le médiateur, qui se trouve entre les parties. Il n’est pas au milieu, ni plus proche de l’une ou de l’autre, il est entre. Il fait le lien entre les personnes. Sa posture de distance avec la solution (la neutralité), avec les parties (l’impartialité), avec toute forme d’autorité (l’indépendance), avec la technicité et les outils de l’ingénierie relationnelle, lui permettent d’accompagner la réflexion des personnes en vue de retrouver l’entente nécessaire à la liberté décisionnelle et à la conduite d’un projet relationnel.

L'entente sociale

Rechrecher une approche nouvelle du vivre-ensemble

Le paradigme de l’entente porté par les médiateurs professionnels est un changement fondamental dans la façon de considérer les relations entre les personnes, les processus décisionnels, la qualité du dialogue, le rapport à l’autorité. Il s’inscrit dans une évolution sociétale profonde apparue au début du siècle et marquée par la volonté des personnes de s’impliquer dans les décisions qui les concernent.

Ce changement est visible à toutes les échelles des relations humaines, jusque la société dans son ensemble. L’entreprise est concernée au premier chef, avec des implications sur la manière de gouverner, de conduire les projets, d’animer le dialogue social, de résoudre les difficultés relationnelles, d’accompagner les changements.

L’ingénierie relationnelle est au cœur des dispositifs à même de permettre ce changement de paradigme, lequel consiste à bousculer les habitudes des rapports d’adversité pour adopter de nouveaux modes relationnels fondés sur l’altérité et la raison.